beluxphoto.com

forum photo belgique luxembourg


Aventures en Namibie Partie 1: De Windhoek à Sossusvlei

Partagez
avatar
Halo
Médaille de platine
Médaille de platine

Nombre de messages : 15440
Masculin Age : 66
Localisation : Liège (environ)
Profession : Ingénieur
Niveau photo : Amateur averti
Expérience : > 10 < 20 ans

Boitier : D300s/D610
Objectifs : 16 -35 f4 VR; 24-70 f2.8; 70-200 f2.8; 300 f4; TC14; TC1.7
Date d'inscription : 02/11/2008

Aventures en Namibie Partie 1: De Windhoek à Sossusvlei

Message par Halo le Lun 31 Aoû 2009 - 9:53

La Namibie est un État de l’Afrique australe bordé à l’ouest par l’Atlantique, au sud par l’Afrique du Sud, à l’est par le Botswana et au nord par l’Angola.

La Namibie, une immensité désertique, couvre une superficie de 823 144 km², soit l'équivalent de quatre fois la Grande-Bretagne et plus de deux fois l'Allemagne.
La capitale est Windhoek, une ville de 250 000 habitants, mais le gouvernement se déplace durant l'été à Swakopmund, une station balnéaire de la côte de 30 000 habitants.

Le pays compte plusieurs grandes régions: le Nord, le désert de Namib, le Centre ou Plateau central et le Sud.

Première étape - Windhoek - MARIENTAL 270km-3h30

Après réception du 4x4 et des documents de route, on prend la direction du sud vers Mariental. Après un premier ravitaillement en cours de route, nous arrivons à notre Lodge. Le lendemain matin nous faisons connaissance avec le Kalahari.

Le Kalahari est recouvert par de vastes étendues de sable brun et ne possède pas de lacs permanents. Pourtant, ce n'est pas un véritable désert mais plutôt un semi-désert à cause de son climat semi-aride, tropical l'été mais avec gel possible l'hiver (notamment la nuit) ; il abrite donc de nombreuses espèces animales et végétales. Certaines parties reçoivent annuellement plus de 250 mm de pluie et contiennent de la végétation, essentiellement une brousse épineuse de type sahélien, voire une strate arborescente d'acacias. La seule zone véritablement aride est située au sud-ouest (moins de 175 mm de précipitations). Les températures estivales varient de 20° à 40 °C. Il y a deux saisons distinctes : la saison sèche et la saison des pluies.

Le Kalahari héberge encore une population de Bochimans, qui furent les premiers habitants de l'Afrique australe. Le terme Kalahari dérive de Kgalagadi, qui signifie « grande soif » en langue tswana.

On se trouve sur des pistes sablonneuses avec de grandes herbes séchées qui font le délice des herbivores

1 Le paysage


Nos premières rencontres animalières sont assez difficiles car en dehors des parcs nationaux, la chasse est toujours autorisée et, de ce fait, les animaux sont craintifs. Il me faudra bien toute l’amplitude du 300 avec TC14 pour ces photos

2 Springbok


3 Oryx


4 Bubale


5 Zèbres de Hartman


Voilà pour le début en espérant que vous trouverez ce reportage intéressant.
Bonne lecture...


Dernière édition par Halo le Dim 6 Sep 2009 - 22:53, édité 1 fois
avatar
Halo
Médaille de platine
Médaille de platine

Nombre de messages : 15440
Masculin Age : 66
Localisation : Liège (environ)
Profession : Ingénieur
Niveau photo : Amateur averti
Expérience : > 10 < 20 ans

Boitier : D300s/D610
Objectifs : 16 -35 f4 VR; 24-70 f2.8; 70-200 f2.8; 300 f4; TC14; TC1.7
Date d'inscription : 02/11/2008

Aventures en Namibie : Le parc transfrontière du Kgalagadi

Message par Halo le Mar 8 Sep 2009 - 8:41

J2 - MARIENTAL - KGALAGADI TRANSFONTIER PARK 300km – 4/5h

Nous quittons Mariental pour une petite incursion en Afrique du sud dans un parc superbe non par ses paysages spectaculaires mais par son atmosphère et sa faune.

carte

Le Kgalagadi Transfrontier National Park, ancien Kalahari Gemsbok National Park, est à cheval entre l'Afrique du Sud, le Botswana et la Namibie. Le Kalahari Gemsbok National Park a ouvert en 1931. Son objectif premier était de protéger les animaux dans leurs migrations, plus particulièrement les oryx d’où son ancien nom gemsbok.

Si on lui ajoute la superficie du Gemsbok National Park du Botswana, cette réserve s'étend sur plus de 3,6 millions d'hectares. Les zones protégées de cette ampleur sont rares dans le monde. La Namibie a comme projet de se joindre à ce parc en lui ajoutant une partie de son Kalahari.

Le parc transnational du Kgalagadi est un des plus grands et des plus sauvages de toute l’Afrique. Recouvert de désert, il offre des paysages de sables roux et de dunes blondes, et abrite une faune unique au monde.

Préservé de l’influence de l’homme par un environnement particulièrement hostile, le parc n’est pas clôturé, et permet ainsi la migration des troupeaux.

Dunes de sable rouge, paysages lunaires, troupeaux d'oryx (gemsbok), de springboks, d'élans et de gnous ; le Parc National Transfrontalier de Kgalagadi est un don du ciel pour les amoureux de la nature. Le lion du Kalahari, qui se distingue par sa crinière noire, y règne en maître.

Les paysages sont dépouillés ; les rivières Nossob et Auob sont généralement à sec : les conditions sont donc idéales pour observer les antilopes et les prédateurs à découvert. Kgalagadi est également le paradis de passionnés d'ornithologie, notamment les amateurs d'oiseaux de proie.

6 Après les formalités d’entrée, nous nous rendons à notre logement : le Kalahari tented camp


Vue à 360° d'un des logements

Ces logements sont situés dans des camps non fermés et donc il faut faire attention.

On décide de faire une première visite en prenant la piste de la vallée de l’Auob. On doit passer par le bureau d’entrée/sortie car on doit signaler que l’on quitte le camp et, éventuellement, sa prochaine étape. On ne peut pas partir avant 7H30 et on doit impérativement être rentré pour 18H sous peine d’amende.

7 Vallée de l’Auob avec un troupeau de gnous.


8 Les conditions de PDV ne sont pas faciles car on se trouve à l’étroit dans un 4x4 dont on ne peut pas descendre (Par contre on peut avoir un toit ouvrant, ce que je prendrais la prochaine fois).


9 Route typique de gravier et de sable; vitesse max 50km/h.


11 On rencontre nos premiers oiseaux de proie, ici un vautour oricou. Il y a 280 espèces d'oiseaux dont 92 de résidents.


12 Puis nos premières girafes


Mais le soir commence à tomber et il n’y a plus âme qui vive sur la piste. Bien que les conditions de PDV deviennent difficiles, on continue d’apprécier le présence des girafes qui ont l’air étonnées de nous voir

13


14


15


15 Coucher de soleil


Nous appercevrons aussi des otocyons en train de jouer mais il fait trop sombre pour prendre une photo. Cela aurait dû nous mettre la puce à l'oreille! On rentre au camp mais pour s’apercevoir qu’il n’y a plus personne au bureau et que l’on a oublié le décalage d’une heure entre Namibie et Afrique du sud : Je ne vous parle pas de la remontrance et on a été à deux doigts de se faire éjecter du parc.



Dernière édition par Halo le Jeu 16 Fév 2012 - 14:54, édité 2 fois
avatar
rolix
Médaille de bronze
Médaille de bronze

Nombre de messages : 5810
Masculin Age : 43
Localisation : Harzé
Profession : Informaticien
Niveau photo : Amateur
Expérience : > 5 < 10 ans

Boitier : Canon EOS 7D
Objectifs : Canon: EF-S 10-22 // EF 24-105 L IS // EF 50 1.8 II // EF 70-200 2.8 L IS II // EF 100 2.8 L MACRO // EF 70-300 IS // EF 400 5.6 L
Date d'inscription : 03/01/2008

Re: Aventures en Namibie Partie 1: De Windhoek à Sossusvlei

Message par rolix le Mar 8 Sep 2009 - 21:04

Salut,

Le deuxième épisode vient de nous être proposé par Halo (c'est le post juste au dessus Wink)
Merci à Halo cheers

Pour vos commentaires, c'est ce post-ci.

Rolix
avatar
Halo
Médaille de platine
Médaille de platine

Nombre de messages : 15440
Masculin Age : 66
Localisation : Liège (environ)
Profession : Ingénieur
Niveau photo : Amateur averti
Expérience : > 10 < 20 ans

Boitier : D300s/D610
Objectifs : 16 -35 f4 VR; 24-70 f2.8; 70-200 f2.8; 300 f4; TC14; TC1.7
Date d'inscription : 02/11/2008

Anentures en Namibie : KTP (Suite)

Message par Halo le Lun 14 Sep 2009 - 9:16

J3 - KGALAGADI TRANSFONTIER PARK

Nous allons profiter de ces deux journées pour visiter la réserve. Comme vous avez vu sur la carte, on peut circuler sur deux routes en forme de V.

Au départ, j’avais prévu des logements dans trois endroits différents, mais congés scolaires sud africains et nous voilà pour deux jours au camp principal (Twee Rivieren): Adieu Nossob et ses lions...

Pour une photo intéressante, il faut un bon sujet et une bonne lumière ; Malgré un lever de soleil intéressant, nous aurons droit à une lumière pourrie et je devrais monter dans les ISO afin de prendre des photos « potables ».

Nous allons rencontrer beaucoup d’oryx, gnous, springbok et autruches. Les mammifères sont, en général, à la portée de mon 300 + TC14, il est parfois trop puissant, alors je passe au 70/200 f2.8 Cool . Pour les oiseaux (Beaucoup de secrétaires et de rapaces), je suis presque toujours trop court Crying or Very sad ce qui est dommage car il y en a beaucoup.

16 Lever


17 Chacal à chabraque : Ce dernier, tout comme le coyote, a une technique spéciale pour capturer sa proie. Après son approche, il bande tous ses muscles et fait un bond de 50/60 cm avant de retomber sur sa proie avec une précision diabolique (J’ai vu, mais rater le saut). Il a repéré sa proie


18 Après un bon repas quoi de mieux que de se désaltérer


19 Nous avons la chance de croiser un guépard et ses quatre jeunes. Ils resteront sur la colline puis redescendront plus loin sur la route mais impossible d’arriver à temps pour la photo.


20


21 Un vanneau couronné: Le Vanneau couronné est un oiseau appartenant au groupe des limicoles.


22 Otocyon (Le renard à oreilles de chauve-souris), il mesure environ 60 cm de long, sans la queue. Sa hauteur au garrot atteint 30 cm.


23 Outarde kori : Bien que vivant normalement au sol, elle est capable de voler, en cas de danger par exemple. C'est même, avec son poids qui peut atteindre les 19 kg, l'oiseau d'Afrique le plus lourd encore capable de voler. L'Outarde kori peut atteindre les 1,20 m d'envergure.


24 Autruches


25 Pas facile la MAP sur cette petite tête qui bouge tout le temps


26 Anciennes fermes (Elles ont été rachetées pour réaliser ce grand parc)


27 Le gnou est un grand bovidé africain. Le gnou bleu ou gnou à queue noire est un nomade typique des savanes d’Afrique. Cet animal est célèbre pour ses grandes migrations.


28


29 Spingbok


30


31 Un close-up non recadré au 300


32 Bubale


33 Coucher de soleil


Bonne lecture et @+ pour le prochain épisode
Louis
avatar
rolix
Médaille de bronze
Médaille de bronze

Nombre de messages : 5810
Masculin Age : 43
Localisation : Harzé
Profession : Informaticien
Niveau photo : Amateur
Expérience : > 5 < 10 ans

Boitier : Canon EOS 7D
Objectifs : Canon: EF-S 10-22 // EF 24-105 L IS // EF 50 1.8 II // EF 70-200 2.8 L IS II // EF 100 2.8 L MACRO // EF 70-300 IS // EF 400 5.6 L
Date d'inscription : 03/01/2008

Re: Aventures en Namibie Partie 1: De Windhoek à Sossusvlei

Message par rolix le Mar 15 Sep 2009 - 13:27

Salut,

Le troisième épisode vient de nous être proposé par Halo (c'est le post juste au dessus Wink)
Merci à Halo cheers

Pour vos commentaires, c'est ce post-là (comme d'habitude).

Rolix
avatar
Halo
Médaille de platine
Médaille de platine

Nombre de messages : 15440
Masculin Age : 66
Localisation : Liège (environ)
Profession : Ingénieur
Niveau photo : Amateur averti
Expérience : > 10 < 20 ans

Boitier : D300s/D610
Objectifs : 16 -35 f4 VR; 24-70 f2.8; 70-200 f2.8; 300 f4; TC14; TC1.7
Date d'inscription : 02/11/2008

Aventures namibiennes: Suite et fin du KTP

Message par Halo le Dim 20 Sep 2009 - 11:38

J4 - KGALAGADI TRANSFONTIER PARK
Après avoir passé la nuit dans le camp principal du KTP, nous prenons l’autre branche du V vers Nossob. La lumière n’est toujours pas terrible

34

35 Autour chanteur : C'est l'oiseau de proie le plus commun au Botswana et en Namibie et il est souvent observé dans les régions arides, posté sur un poteau de bord de route, un arbre ou un piquet de clôture.


36 Faucon Crécerelle


37 Bagarre de Vautour. (Comme je vous l’ai déjà dit : un 500 +TC14)


38 L'aigle ravisseur est un rapace de la famille des Accipitridae. Il se nourrit des proies des autres, d'où son nom, mais peut également chasser.


39 Lion : Il aura fallu toute notre attention pour le repérer d’où la nécessité d’une vitesse lente. J’ai dû passer tout mon corps à travers la fenêtre (Interdit) et appuyer mon monopod sur la poignée de porte


40 Pique-nique
: On se demande pourquoi on ne peut pas sortir de la voiture car, ici, on se trouve en terrain découvert avec quelques tables et toilettes.


41 Mangouste dorée


42 Guépard : Pendant notre repas, un sud africain arrive en trombe et nous prévient qu’il y a deux guépards non loin. On replie et après 2 km, on les aperçoit en train de lorgner vers des oryx mais ils font assez vite demi-tour vers Nossob. En ce qui nous concerne, c’est trop tard et il nous faut faire demi-tour afin d’être rentré avant 18h


43 L'Outarde à miroir blanc est un oiseau appartenant à la famille des otididae. Cet oiseau se nourrit d'une grande variété de plantes et d'insectes.



J5 - KGALAGADI TRANSFONTIER PARK - KEETMANSHOP 200km – 3h

44 Nous quittons le KTP et reprenons la route vers MataMata et la Namibie


Le beau temps est revenu : Plein soleil. Nous reprenons tristement la route qui nous conduira hors de ce parc. Nous roulons doucement en écarquillant nos yeux afin de repérer des animaux. Nous sommes dans un endroit ou l’on rencontre parfois des lions. J’aperçois une forme qui se déplace dans les buissons, UNE LIONNE, tout son flanc est maculé de rouge.

45 Lions


46 Elle est du mauvais côté pour moi, mais elle finit par repasser de l’autre côté et grimpe la coline


47


48 De là, surgissent 4 autres lions


Que d’émotions ! Ce n’est pas les fameux lions du kalahari, mais quelle belle rencontre. On continue vers la sortie la tête plein d’images et rencontrons quelques autres animaux dont nos girafes du premier jour : On ferme ainsi la boucle

49 Girafe


50
avatar
rolix
Médaille de bronze
Médaille de bronze

Nombre de messages : 5810
Masculin Age : 43
Localisation : Harzé
Profession : Informaticien
Niveau photo : Amateur
Expérience : > 5 < 10 ans

Boitier : Canon EOS 7D
Objectifs : Canon: EF-S 10-22 // EF 24-105 L IS // EF 50 1.8 II // EF 70-200 2.8 L IS II // EF 100 2.8 L MACRO // EF 70-300 IS // EF 400 5.6 L
Date d'inscription : 03/01/2008

Re: Aventures en Namibie Partie 1: De Windhoek à Sossusvlei

Message par rolix le Dim 20 Sep 2009 - 22:42

Salut,

Le quatrième épisode vient de nous être proposé par Halo (c'est le post juste au dessus Wink)
Encore une fois, de très belles photos.

Pour vos commentaires, c'est ce post-là (comme d'habitude).

Rolix
avatar
Halo
Médaille de platine
Médaille de platine

Nombre de messages : 15440
Masculin Age : 66
Localisation : Liège (environ)
Profession : Ingénieur
Niveau photo : Amateur averti
Expérience : > 10 < 20 ans

Boitier : D300s/D610
Objectifs : 16 -35 f4 VR; 24-70 f2.8; 70-200 f2.8; 300 f4; TC14; TC1.7
Date d'inscription : 02/11/2008

Aventures en Namibie : Kookerboom - Fish River Canyon - Aus (Chevaux sauvages) - D707

Message par Halo le Sam 26 Sep 2009 - 19:50

Une petite carte pour mieux situer le parcourt dans la partie sud de la Namibie.



On redécouvre avec une certaine appréhension les routes de graviers ou il ne faut pas dépasser le 80km/h sous peine de se retrouver dans le décor. Il est également prudent de bien serrer dans les virages et de négocier lentement les sommets des côtes car tout le monde n’est pas sage et il y a de nombreux accidents pour les imprudents.

Keetmanshop et les Kokerbooms
Ayant quitté assez tard le KTP, nous décidons de nous arrêter en chemin avant Keetmanshoop pour découvrir la forêt de Kokerboom, également dénommé arbre à carquois en raison de l'utilisation des branches creuses de l'arbre par les Bushmen pour transporter leur flèches.

Ce grand aloès croit très lentement sur les sols rocheux. Son tronc est fibreux afin de retenir l'eau et décourager les animaux. On trouve ces arbres un peu partout en Namibie mais ici ils sont en plus grand nombre.

51


52


53


J6 KEETMANSHOP - FISH RIVER CANYON 190km - 3h30

On se dirige aujourd’hui vers le Fish River canyon en traversant des paysages assez intéressants

54


Emergeant au cœur d'une grande plaine désertique, le Namaqualand qui trouve son prolongement en Afrique du sud, Fish River Canyon est un canyon unique par sa taille (le 2ème au monde après celui du Colorado) et son environnement.

Sa taille est impressionnante dans ses maxima aussi bien en longueur (160 km) qu'en profondeur (550 m) ou en largeur (27 km). Comme toutes les beautés naturelles géologiques, il est difficile de décrire le canyon. Il constitue assurément un endroit spectaculaire particulièrement au coucher du soleil mais sa beauté n’est en rien comparable au grand canyon américain car celui-ci est beaucoup plus haut en couleurs.

La Fish River serpente au fond du canyon principalement de janvier à avril, les autres mois elle ne représente qu'un mince trait en fond de paysage agrémenté de quelques bassins de retenue d'eau. L'ensemble du canyon et ses rives environnantes ont été déclarés parc national jusqu'à la petite station thermale de Ai-Ais, au sud.

55


56


57



J7 - FISH RIVER CANYON - NAUKLUFT 420km -5h

On quitte le canyon et on se dirige vers le Namib. En chemin, on décide de faire un petit détour par Aus car il y a des chevaux sauvages non loin.

Le cheval de Namibie descend de montures abandonnées sur place par les colons allemands venus du Cap. Ils survivent dans une région quasiment désertique, classée réserve naturelle. La population des chevaux sauvages de Namibie serait d'environ 200 individus et occupe une portion de 44 000 hectares dans un désert où règnent des températures extrêmes. Elle monte à 70°C au sol en décembre et descend à -5°C en juin, avec des vents fréquents jusqu'à 140km/h. Avec ces vent-là, les chevaux se serrent les uns contre les autres, tête basse et attendent pendant des heures. Le sabot de ces chevaux est devenu très court sous l’effet abrasif des sols caillouteux.

58 En observant la plaine avec nos jumelles, nous les avons aperçus au loin et nous avons pris notre bâton de pèlerin pour essayer de nous en approcher le plus près


59


Nous quittons Aus pour prendre la D707 qui longe le désert du Namib et nous diriger vers notre logement. Cette route est considérée comme l’une des plus belles de Namibie et l’est assurément.

Le Parc National Namib Naukluft est la plus grande réserve de Namibie et l'un des plus grand parc national au monde (4e position). Il englobe des paysages très variés allant des immenses étendues de dunes de sable rouge de Sossusvlei aux montagnes du Naukluft où alternent gorges profondes et sommets majestueux en passant par Sandwich Harbour, une langue dunaire, paradis des oiseaux.

Le massif du Naukluft a une forme elliptique et constitue un complexe de nappe de roches profondément incisées de pierre à chaux et de dolomite. Il appartient au parc national du Namib-Naukluft. Les montagnes de Naukluft couvrent un domaine d'environ 2.100 km² ;. Elles sont de 73 kilomètres de longueur, avec une largeur de 27 kilomètres. Aucune autre gamme de montagne en Namibie ne rivalise avec la variété morphologique du Naukluft.
60


Trois rivières prennent leur source dans la montagne : la Tsondab au nord, la Tsams à l'ouest et la Tsauchab au sud. Ce qui explique l'abondance de la faune : zèbres de montagne, koudous, léopards, springboks, oréotragues, babouins...

La seule difficulté mais elle est de taille c’est que ces animaux sont toujours chassés donc ils sont très craintifs…

61 Si vous avez de bons yeux, vous apercevez des Oryx au loin


62 Namtib Guest Farm Nous arrivons dans notre petite ferme de 16.000 Ha


63 En arrivant, je suis intrigué par de petits oiseaux qui bougent sans arrêt autour d’un arbre à carquois en fleur


64 Après avoir fait connaissance des proprios et m’être débarrassé, je prends mon matos et me met en place


65 Pour prendre la photo que vous connaissez


Nous n’avons pas le temps de rester et d’explorer cette ferme ou il y a pas mal de gibier. Le proprio nous explique que, en cas de sécheresse grave, il vend son bétail pour privilégier les animaux sauvages.
avatar
Halo
Médaille de platine
Médaille de platine

Nombre de messages : 15440
Masculin Age : 66
Localisation : Liège (environ)
Profession : Ingénieur
Niveau photo : Amateur averti
Expérience : > 10 < 20 ans

Boitier : D300s/D610
Objectifs : 16 -35 f4 VR; 24-70 f2.8; 70-200 f2.8; 300 f4; TC14; TC1.7
Date d'inscription : 02/11/2008

Aventures en Namibie: Le Namib et Sossusvlei.

Message par Halo le Sam 3 Oct 2009 - 14:02

J8 - NAUKLUFT - SESRIEM 270km – 4h

On quitte notre petite exploitation du Namib pour prendre la route vers Sesriem et découvrir un endroit magnifique : Sossusvlei...
66


67 Un oryx qui nous craint et s’enfuit


68


69 Zèbres de Hartman (Ou de montagne)


70


Les dunes de Sossusvlei et le canyon de Sesriem font partis des sites les plus visités de Namibie. Ils font parties intégrantes du parc National Namib-Naukluft.

Sossusvlei et dead vlei

La région de Sossusvlei longue de 300 km et large de presque 150 km constitue un vaste désert de sable réputé pour renfermer certaines des dunes les plus hautes et les plus belles du monde. Les alentours comprennent de nombreuses cuvettes asséchées dont le fameux Dead Vlei composés d'arbres morts.

Les dunes de Sossusvlei appartiennent au parc du Namib-Naukuft d’une superficie de plus de 23000 km2. On parle de dunes alors que le terme désigne plutôt son contraire : une cuvette. En réalité, Sossusvlei désigne l’accès aux dunes. Le secteur de Sossusvlei est une véritable mer de dunes de sable orangée dont certaines atteignent 300 m de haut. Elles figurent parmi les plus hautes dunes du monde. Ces dunes se trouvent au-dessus d'un ancien désert pétrifié qui forme un soubassement de grès.

Sur les vastes plaines qui bordent la route, paissent quelques oryx, springboks et autruches. De nombreux acacias émergent de chaque coté de la route. Il n’y pleut pourtant que très rarement. La raison : le courant de Benguela qui refroidit l’océan atlantique provoque la formation de brouillards qui apportent l’humidité suffisante aux plantes et aux animaux pour vivre dans le désert.

Il y a plusieurs lodges dans cette région mais nous avons choisi le « Sossus Dunes Lodge » le seul qui soit dans le par cet autorise de rester auprès de dunes sans restriction de temps. Pour les autres, il y a une heure d’ouverture - qui ne permet pas d’être sur les dunes pour le lever du soleil - et une heure de fermeture.



Tout proche de Sesriem, la Dune Elim peut faire l'objet d'une randonnée à pied depuis le camping. Malgré l’heure tardive, on se décide pour la grimpette

71


La Dune Elim ne fait qu'une centaine de mètres de haut, et il est possible d'y accéder assez aisément à partir d'un point de parking spécialement aménagé à sa base. L'escalader prend plus ou moins une heure. Les couleurs au coucher du soleil sont éclatantes et constamment changeantes, procurant un très fort contraste entre les dunes rouges à l'ouest et les montagnes bleutés du Naukluft à l'est, qui s'estompent à l'horizon dans les dernières lumières du jour.

72 Grimper dans le sable n’est vraiment pas quelque chose de facile car les pieds n’ont pas de points stables et s’enfoncent


73


74 Pris par une allergie, notre amie s’arrête en cours de route


75


76


77 Il est l’heure de redescendre, si je ne veux pas avoir quelques difficultés à retrouver mon chemin


78


Après un superbe repas, nous allons nous coucher avec plein d’images dans la tête et nous réjouissons de notre excursion demain aux dunes principales.

A Dimanche prochain pour de nouvelles aventures à Sossusvlei
avatar
Halo
Médaille de platine
Médaille de platine

Nombre de messages : 15440
Masculin Age : 66
Localisation : Liège (environ)
Profession : Ingénieur
Niveau photo : Amateur averti
Expérience : > 10 < 20 ans

Boitier : D300s/D610
Objectifs : 16 -35 f4 VR; 24-70 f2.8; 70-200 f2.8; 300 f4; TC14; TC1.7
Date d'inscription : 02/11/2008

Aventures en Namibie: Une journée dans les plus belles dunes du monde

Message par Halo le Sam 10 Oct 2009 - 11:38

J9 – SESRIEM


On se réveille et on découvre qu’un vent de tempête s’est levé sur la région. Après le déjeuner, on prend la route goudronnée de 64 km.

78



79



80 A 5 km de Sossusvlei, la piste est réservée aux 4x4. Le sable y est plus présent et plus mou. Il faut compter une heure de montée pour les plus hautes dunes. La piste ne semble terrible mais un couple qui logeait au même Lodge que nous a essayé en voiture classique et s’est ensablé…



Les deux dunes importantes de Sossusvlei portent le nom de "Big Mama" (105m) et "Big Daddy" (383m). Quand nous sommes arrivés sur place, très tôt afin de voir le lever de soleil sur les dunes, le vent était tellement fort qu'on n'y voyait goutte et on s'est égaré dans des endroits défendus. Après avoir vainement cherché Dead Vlei (Dont je vous parlerai plus tard) on s'est dirigé vers "Big Mama" mais le vent et le sable qui s'incrustait partout (Matos!) nous ont suggéré de faire demi-tour…

81 La dune de Sossuvlei – « Big mamma » – est déjà prise d’assaut par des courageux



82 On prend la route en sens inverse



83 La première des dunes réputées est la Dune 45 (80m de haut). Située à 45 km de Sesriem, elle est sans doute la dune la plus gravie du parc. Elle est d'un esthétisme parfait. Compte tenu de sa relative proximité de l'entrée, nombreux sont ceux qui assisteront au lever ou au coucher du soleil sur cette dune. La dune 45 marque aussi le rétrécissement de la vallée. Le lit de la rivière Tsauchab très distinct avec sa ligne d'arbres commence à se rapprocher de la route pour la rencontrer à Sossusvlei. Elle est prise d’assaut par ceux qui logent à l’extérieur du parc.



84 On se rend mieux compte de la pente qui - il me semble avoir lu - ne dépasse jamais 37° Laughing



85 C’est là que j’ai pris l’arbre isolé, à droite




Le plus vieux désert du monde le « Namib » a donné son nom à la Namibie. Le Namib, qui signifie le « Pays où il n’y a rien » ou encore le « Pays du grand vide » en langage nama, est un désert aux couleurs ocres et aux hautes dunes sculptées par les vents dominants. La vie, où il n'y a soi-disant rien, a dû s'adapter pour subsister, et c'est ce qu'ont fait de nombreuses espèces, animales et végétales. Ces dunes, qu'on dit mortes et stériles, sont un extraordinaire réservoir de vie, un territoire toujours en mouvement, Il suffit d'une journée de vent ou d'une heure de pluie pour que le décor devienne méconnaissable. Ici, c'est le paysage lui-même qui est nomade...

86



87



88



89 Sacrée pente, ne comptez pas sur moi Laughing



90



91 On rentre au Lodge ou quelques springboks paissent



92 De retour à Sossusvlei, le vent est tombé et on démarre l’escalade de « big mamma »



93 On atteint le sommet après 1h et l’ascension s’est révélée moins difficile qu’Elim



94



95 De là-haut, le panorama est magnifique



96 Et on aperçoit l’ancien lit de la rivière



A bientôt pour visiter Dead Vlei, la vallée de la mort
avatar
Halo
Médaille de platine
Médaille de platine

Nombre de messages : 15440
Masculin Age : 66
Localisation : Liège (environ)
Profession : Ingénieur
Niveau photo : Amateur averti
Expérience : > 10 < 20 ans

Boitier : D300s/D610
Objectifs : 16 -35 f4 VR; 24-70 f2.8; 70-200 f2.8; 300 f4; TC14; TC1.7
Date d'inscription : 02/11/2008

Aventures en Namibie: La vallée morte (Dead vlei)

Message par Halo le Jeu 15 Oct 2009 - 17:17

La très grande aridité qui prédomine en Namibie est à l’origine de l’existence de nombreux arbres desséchés ou morts. On peut notamment observer ces derniers dans les déserts du Kalahari et du Namib, où l'on trouve le Dead Vlei, la vallée morte. "Vlei" est un terme namibien signifiant "plaine argileuse - lac temporaire asséchés".

C’est une vaste cuvette d'argile craquelée et décolorée, entourée par des dunes de sable géantes. Certaines de ces falaises de sable atteignent la hauteur spectaculaire de plus de 300 mètres de haut (Big daddy), et sont considérées comme les plus hautes dunes de sable au monde.

Le Dead Vlei offre un paysage lunaire formé d’arbres morts plantés sur un lac asséché au cœur des dunes. Les squelettes noirs de ces acacias se dressent comme les gardiens du désert.

Dans cette région du désert de Namib, il ne pleut que quelques fois par siècle et cela dure depuis plusieurs millénaires. Ces pluies peuvent être suffisantes pour alimenter des rivières temporaires qui descendent vers le désert, et finissent par s'y perdre. Ces rares crues alimentent une nappe phréatique dans les vallées qui arrive à perdurer d'une crue à l'autre, et qui permettent à quelques arbres de croître et survivre.

Dead vlei a eu un tel commencement, jusqu'à ce que le mouvement erratique des dunes détourne la rivière temporaire dans une autre direction. La nappe phréatique a alors cessé d'être alimentée, et tous les arbres sont morts.

Cette vallée impressionne par le silence qui y règne. Les arbres morts pétrifiés accentuent l'impression de désertification. On y trouve des arbres pétrifies (camel thorn tree) vieux de plus de 500 ans, restés intacts du fait de l'absence d'eau et d'insectes dans cette région.

97 Survol en avion de la cuvette (Photo à travers les vitres sales de l'avion)


98 On pénètre dans cette cuvette surmontée de « big daddy » la plus haute dune mais nous ne la grimperons pas. On admirera le spectacle de ces arbres qui rien ne détériore et qui semble perché pour une éternité dans cette vallée fermée


99


100 Le sol



101


102


103


104


105 Le soleil commence à se coucher, mais nous sommes les derniers et c’est bon de profiter d’un grand moment de silence au milieu de ce décor majestueux : C’est cela l’avantage de loger à ce Lodge.


106 On venait de ranger le matos photo et voilà q ‘un autour se pointe sur un arbre proche de nous. Le temps de reprendre le reflex qu’il s’était envolé sur un arbre plus loin. Je me dépêche d’armer et de tirer deux photos avant qu’il ne s’envole, les réglages ne sont pas parfait mais c’est cela aussi l’imprévu


On se décide de rentrer car la nuit tombe ; on négocie sans difficulté la sortie de la piste vers la route goudronnée et, pas de chance, nous sommes victime de notre première crevaison. Petite panique : Bien qu’on nous ait expliqué ou tout se trouvait, on ne trouve pas le cric.

Une voiture s’arrête à côté de nous : C’est un des guides de notre Lodge qui trouve très rapidement ce cric en-dessous de la banquette arrière. On le remercie, on change la roue et on rentre au Lodge : Il n’y a plus personne derrière nous... Peut-être

A bientôt pour la suite. Nous allos rejoindre la côte pour nous arrêter a Swakopmund.

Pour la suite des épisodes, c'est ici.

Contenu sponsorisé

Re: Aventures en Namibie Partie 1: De Windhoek à Sossusvlei

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 24 Juin 2017 - 7:24