beluxphoto.com

forum photo belgique luxembourg


De Grand teton à Glacier en passant par Yellowstone: Partie 3 Le Montana et le parc des glaciers

Partagez
avatar
Halo
Médaille de platine
Médaille de platine

Nombre de messages : 15440
Masculin Age : 66
Localisation : Liège (environ)
Profession : Ingénieur
Niveau photo : Amateur averti
Expérience : > 10 < 20 ans

Boitier : D300s/D610
Objectifs : 16 -35 f4 VR; 24-70 f2.8; 70-200 f2.8; 300 f4; TC14; TC1.7
Date d'inscription : 02/11/2008

De Grand teton à Glacier en passant par Yellowstone: Partie 3 Le Montana et le parc des glaciers

Message par Halo le Mer 15 Déc 2010 - 11:28

Le Montana est un État du nord des États-Unis. Montana est un mot latin qui signifie montagneux. Plus de 40% du territoire du Montana est montagneux, et certaines zones sont parmi les plus sauvages et les plus inaccessibles de tous les Etats-Unis.

D'une superficie de 381 156 km², le Montana est peuplé de 908 780 habitants (2004), ce qui en fait avec l'Alaska et le Wyoming l'un des États des États-Unis ayant la plus faible densité de population (2,39 hab./km²). À peu près 75 % des habitants sont des ruraux.

Le " Pays du Grand Ciel " est remarquablement diversifié, doté d’une magnifique faune et flore et des pics majestueux des " Rocky Mountains". La tradition indienne voulait que ces vastes pâturages de buffles fussent leur terre promise.

Le Montana est le pays des Bisons, Antilopes, Lynx, Aigle royal, Renard rouge, Racoon, Loup gris, Ours Noir, Ours Grizzly... Le Montana possède la plus importante population d'ours après l'Alaska. Les ours se trouvent regroupés presque exclusivement dans le nord-ouest de l'Etat, dans le Glacier National Park, dans le nord-ouest de l'Etat. Il comprend plus de 400.000 hectares de magnifiques paysages de montagne. Cinquante glaciers et 200 lacs sont accessibles en voiture ou à pieds. On y trouve environ 1.600 km de pistes d'excursion.

1


2


3


4


Quelques films réalisée au Montana : LEGENDES D'AUTOMNE, ET AU MILIEU COULE UNE RIVIERE avec Brad Pitt, LA RIVIERE SAUVAGE, L'HOMME QUI MURMURAIT A L'OREILLE DES CHEVAUX

Avant l'arrivée des Européens, les tribus indiennes étaient très nombreuses dans l'espace qui forme aujourd'hui l'Etat du Montana. Les Crows, les Fleatheads et les Cheyennes occupaient la partie méridionale, les Blackfeets la zone septentrionale.

La Confédération des Pieds-noirs est le nom collectif donné à quatre tribus amérindiennes des Grandes Plaines, trois de l'Alberta (Canada) et une du Montana (États-Unis). Les Pieds-noirs pratiquaient traditionnellement le nomadisme, se déplaçant en permanence d'un bout à l'autre de leur territoire, vivant principalement de la cueillette et de la chasse, en particulier de la chasse au bison. Ils étaient également des guerriers redoutés.

L'unité sociale de base des Pieds-noirs était la bande, qui variait de 10 à 30 foyers, soit environ 80 à 240 personnes. La taille du groupe était suffisamment grande pour lui permettre de se défendre contre les attaques et pour chasser collectivement, mais aussi suffisamment petite pour faire preuve de souplesse. Chaque bande était constituée d'un chef respecté et de sa proche famille, mais également d'autres personnes n'appartenant pas à sa famille.

En raison de la taille de leurs réserves, les Pieds-noirs peuvent conserver l'essentiel de leur culture et de leur langue, bien que l'on constate une détérioration rapide après la Deuxième Guerre mondiale. Aujourd'hui, les réserves ont une économie axée essentiellement sur l'élevage et l'agriculture, avec de petites manufactures et usines qui fonctionnent par intermittence.

5 Arrivée à Browning


6 Etang de l'hôtel


7


8 Castor


9 Cérémonie d'ouverture, prélude à quatre jours de fêtes et de parade


10


11


12


13


14


15


16


17


18


19


avatar
Halo
Médaille de platine
Médaille de platine

Nombre de messages : 15440
Masculin Age : 66
Localisation : Liège (environ)
Profession : Ingénieur
Niveau photo : Amateur averti
Expérience : > 10 < 20 ans

Boitier : D300s/D610
Objectifs : 16 -35 f4 VR; 24-70 f2.8; 70-200 f2.8; 300 f4; TC14; TC1.7
Date d'inscription : 02/11/2008

De Grand teton à Glacier en passant par Yellowstone: Partie 3 Le Montana et le parc des glaciers

Message par Halo le Mer 22 Déc 2010 - 15:34

Comme la cérémonie d’ouverture ne démarrait qu’en fin de journée et que la ville de Browning présentait peu d’intérêt, on a décidé de faire une visite non prévue Parc des glaciers en explorant sa partie Est « TWO MEDECINE ».

Le parc national des Glaciers est un parc national américain situé dans l'Etat du Montana. Fondé en 1910 et d'une superficie de 4 101 km2, il est bordé au nord par les provinces canadiennes de l'Alberta et de la Colombie-Britannique. Le Parc National des Glaciers a été acheté par l'Etat en 1895 aux Indiens Pieds-Noirs.

Le parc doit son nom à son paysage glaciaire, typique des Rocheuses, avec des montagnes recouvertes de neige jusqu'en juillet. Il compte 50 glaciers récents. La pureté de l'air permet une visibilité allant jusqu'à 290 km.

Le parc, qui est constitué de zones montagneuses abritant des dizaines de glaciers, des centaines de lacs et des milliers d'espèces animales et végétales, est l'un des écosystèmes les mieux préservés du pays. Avec le parc national canadien de Waterton, il forme depuis 1932 le parc international de la paix Waterton-Glacier. Cette région composée de deux parcs a été désignée par l'UNESCO réserve de biosphère en 1976 et patrimoine mondial en 1995.

20 Carte

21Evolution des glaciers dans le parc (Animation gif)

Le Parc national du Glacier est un paradis pour les randonneurs, avec plus de 1 100 kilomètres de pistes entretenues conduisant au plus profond du plus grand des écosystèmes des 48 états contigus. Mettez une paire de chaussures de randonnée et vous pouvez faire du Parc national du Glacier votre pays des merveilles personnel.
La partie Two Medicine est une région montagneuse située au sud-est du parc national de Glacier dans l'État du Montana aux États-Unis. La région abrite le Two Medicine Lake. À proximité, on retrouve également deux autres lacs nommés Lower Two Medicine Lake et Upper Two Medicine Lake.

22 Lac Lower Two Medecine


23 Running Eagle Falls: La chute a été nommée en l’honneur d’une femme pied-noir. Elle est née dans le début des années 1700 dans le coeur de l’Amskapi-Pikunis. C’est près de ces chutes qu’elle a eu la vision de son destin et est devenue un leader et guerrier illustre.



Nous n’avions rien préparé mais, dans mes souvenirs, il y avait les TWIN FALLS. Malheureusement beaucoup de balades étaient encore fermées du fait de la neige. On nous a conseillé ASTER PARK, une petite promenade gentille ce qui n’était peut-être pas plus mal afin de ne pas trop faire souffrir notre organisme.


24 Aster


25 Chute d'eau


26 Pinceau indien ou Castilleja linariaefolia Fleur de l’état du Wyoming


27


28 Lac Lower Two Medecine


En retournant vers Browning, quelle ne fut pas notre surprise de découvrir le « travelling piano ».

29 Raggin piano boogie

Danny Kean voyage partout avec son piano pour apporter la musique aux personnes qu’il rencontre (Voir date du 15 juillet 2010)

Waterton

On quitte Browning pour la partie canadienne du parc des glaciers. On passe devant la CHIEF MOUNTAIN (montagne du chef). La montagne est très visible grâce à la différence d’altitude (1 524 m) existante entre son sommet et les Grandes Plaines environnantes.

30


Le chapelet de lacs Waterton a été nommé par le lieutenant Blakiston en l'honneur du naturaliste et châtelain britannique, Charles Waterton.

31 Carte

D'une superficie de 505 km2, le parc, créé le 20 mai 1895, partage ses limites avec le parc national américain de Glacier avec lequel il forme le parc international de la paix Waterton-Glacier depuis 1932. Le parc a été reconnu comme réserve de biosphère en 1979 et comme site du patrimoine mondial en 1995.

Situé à la limite des Prairies et des montagnes Rocheuses, le parc possède une biodiversité inégalée dans la région. Le territoire du parc a été fréquenté par les Pieds-Noirs et les Kootenays avant la venue des premiers Européens. Il est reconnu comme milieu exceptionnel dès le début de la colonisation et il obtient le statut de parc national une quinzaine d'années après l'arrivée des colons dans la région.

Quant aux animaux, on y répertorie plus de 60 espèces de mammifères, 250 espèces d’oiseaux, deux douzaines d’espèces de poissons et une douzaine d’espèces de reptiles et d’amphibiens. On y voit le loup, le coyote, le couguar, l’ours noir, le grizzly, le wapiti, le cerf mulet, le cerf de Virginie, des cygnes, des canards migrateurs, des oies, le cygne trompette, le martinet de Vaux, la musaraigne errante et plusieurs autres. Soit dit en passant, le parc des Lacs-Waterton est l’un des derniers endroits en Amérique où le grizzly se promène librement.

Quand on arrive au parc de Waterton, on est frappé par la silhouette massive de l’hôtel « Prince de Galles ». Avec sa charpente en bois, le Prince of Wales Hotel est le principal attrait architectural de Waterton. Bâti en 1927, il domine de sa majesté rustique le lac Waterton supérieur, le plus profond des Rocheuses, et évoque le chalet de nos grands-parents.

Construit par une compagnie ferroviaire pour améliorer l’offre d’hébergement dans ce village durant les Années Folles, l’hôtel est devenu une attraction touristique. Son architecture bien particulière a requis de nombreux retours à la table à dessins, les idées du promoteur changeant constamment, jusqu’à ce que ce plan d’un édifice majestueux de sept étages, entièrement construite de bois, soit finalement accepté.

Les chambres sont dépouillées et rétro, mais le bar, avec ses fauteuils de cuir capitonnés, ses lambris et ses panoramas époustouflants, c’est l’endroit idéal où savourer au crépuscule une ale Traditionnel.

L'hôtel a été nommé d’après le Prince de Galles (plus tard le roi Édouard VIII), pour l’inciter à rester dans l'hôtel lors de sa tournée canadienne de 1927, mais le Prince est resté dans un ranch voisin.

32


33


34


Les bus rouges historiques (1936-1939) sont un symbole du parc national des glaciers et un rappel d'une époque où le voyage aventureux a été fait avec style et grâce. Ces bus d’une longueur de 25 pieds ont été initialement construits de chêne et recouvert d'une feuille d'aluminium et de métal. En 2002, grâce à la Ford Motor Company, toute la flotte de 33 bus a été entièrement rénovée au coût de 250 000 $ pièce.

35


Waterton est le genre de station de montagne modeste où la salle de cinéma date de 1935 et où les chevreuils et les mouflons errent en liberté dans les rues.

36


37


38
avatar
Halo
Médaille de platine
Médaille de platine

Nombre de messages : 15440
Masculin Age : 66
Localisation : Liège (environ)
Profession : Ingénieur
Niveau photo : Amateur averti
Expérience : > 10 < 20 ans

Boitier : D300s/D610
Objectifs : 16 -35 f4 VR; 24-70 f2.8; 70-200 f2.8; 300 f4; TC14; TC1.7
Date d'inscription : 02/11/2008

De Grand teton à Glacier en passant par Yellowstone: Partie 3 Le Montana et le parc des glaciers

Message par Halo le Mer 29 Déc 2010 - 17:05

On a programmé trois balades dans ce superbe parc : Wall lake, Carthew-Aldersen et crypt lake. Une rencontre avec des randonneurs en cours de route nous a fait choisir Rowe lake au lieu de Wall lake. On quitte le village, toujours peuplé de nombreux daims

39


Balade au lac ROWE inférieur : Dénivelé - 555 m - distance aller/retour 12km
Nous venons d’arriver à Waterton et comme demain sera une des grandes randos, nous n’irons que jusqu’au « lac rowe inférieure », ce qui est dommage car le sentier continue vers des prairies ou foisonnent des fleurs sauvages, Upper Rowe Lakes et Lineham Ridge (17 km), une crête qui offre une vue sur une vaste étendue de montagnes.

La première partie du sentier suit le ruisseau qui cascade du lac Rowe et son lit coloré d'argilite rouge

40


41


Puis on traverse une forêt, avant d’arriver au lower Rowe Lake, un petit lac dans un amphithéâtre de rocher.

42


De retour au village et courageux, on se décide pour une petite balade à Bear hump : Cette randonnée abrupte mais courte (1,4 km) dénivelé de 200 m permet d'accéder à une superbe vue de la vallée et des lacs de Waterton.

On entame la montée et, après un quart d’heure, mon épouse, qui est devant moi, arrive dans un tournant, elle s’arrête brutalement et fait demi-tour en me disant OURS ! Je n’ai pas demandé d’explications de suite mais arrivé en bas, elle me dit qu’un ours brun adulte se trouvait à cinq mètres et l’avait fixé dans les yeux. On ne refera pas bear hump car on n’a plus trouvé le créneau de temps.

Balade Carthew-Aldersen (18 km) avec des points de départ et arrivée différents. Nous avons besoin d’une navette que nous avions réservé par internet. Au point de départ (Un magasin de sport), on nous dit que la balade n’est pas recommandée car il y a encore trop de neige. On décide de faire une première partie et de faire demi-tour quand les difficultés surviendront.

Sur la route vers la lac Cameron

43


44


45


Le sentier commence au lac Cameron

45


Et monte jusqu’au lac Summit (4km).

47


Nous y rencontrons deux canadiens anglophones mais d’origine néerlandaise qui nous informent qu’eux font la balade dans sa totalité et nous proposent de les accompagner. Ils nous redéposeront à notre voiture.

48


Vue sur le lac Cameron et un glacier

49


Après 8 km, on atteint la crête à une altitude de 2130 m.

50


51


À partir de là, c’est tout en descente. On rencontrer une série de petits lacs : Les lacs Carthew, entouré d’arbres de moins de 3 m de hauteur. Vivant dans cet environnement hostile, ils n’augmenteront jamais de taille.

Là, on voit qu’il faudra traverser des corridors de champs de neige

52


53


Un couple de marmotte se prélasse dans les rochers

54


55


56


Au-delà de ces lacs, on arrive au lac Alderson avec ses falaises imposantes de 700 m dominée par le Mont Alderson.

57


De là, c'est une descente longue à 7 km vers la ville de Waterton à travers les arbres, émergeant à Cameron Falls.

58


59


60

avatar
Halo
Médaille de platine
Médaille de platine

Nombre de messages : 15440
Masculin Age : 66
Localisation : Liège (environ)
Profession : Ingénieur
Niveau photo : Amateur averti
Expérience : > 10 < 20 ans

Boitier : D300s/D610
Objectifs : 16 -35 f4 VR; 24-70 f2.8; 70-200 f2.8; 300 f4; TC14; TC1.7
Date d'inscription : 02/11/2008

Grand teton à Glacier en passant par Yellowstone: Partie 3 Le Montana et le parc des glaciers

Message par Halo le Mer 5 Jan 2011 - 9:20

Bertha Fall et Lake : 11 kms – Dénivelée 500 m
Suite à la longue rando du jour précédent, on se décide pour une petite balade qui sera un peu décevante et on regrettera de ne pas avoir fait crypt lake.

Nous nous dirigeons sur le sentier de Bertha Lake qui nous conduit à travers les forêts de conifères, au pied des chutes Bertha Fall (2,8 km) tout en nous offrant de superbes vues sur le Lac Waterton.

61


62


63 La chute


Après avoir traversé le pont à Bertha Falls, le sentier devient abrupt immédiatement, suite à une série de lacets, comme il grimpe les pentes du Mont Richards. Le lac est situé dans un cirque alpin entouré de montagnes.

64 Le lac


Red Rock Canyon Parkway
En 2008, nous avions également visité le red rock canyon . Afin de se rendre compte du pourquoi Waterton est la rencontre entre la prairie et la montagne, on doit prendre la Red Rock Canyon Parkway. Ce tronçon de chaussée mène les voyageurs dans la vallée de Blakiston, remplies de collines, ruisseaux, prairies, montagnes, et une grande variété d'espèces sauvages. Les ours noirs sont souvent repérés ici, les troupeaux de wapitis et les cerfs errent dans le fond de la vallée et fleurs sauvages colorient le paysage en juin.

En cours de route, on rencontre un coyote. Il était manifestement en chasse et j'aurais aimé capturer son saut typique sur une proie, mais il s'est éloigné doucement en poursuivant sa quête du jour

65


Le coyote (Canis latrans, signifiant chien qui aboie) est une espèce de la famille des canidés. On trouve généralement les coyotes en Amérique du Nord. Les coyotes vivent en général en meutes, mais ont l'habitude de chasser seuls.

La taille des coyotes ne dépasse pas 60 cm et leur pelage varie du gris au fauve. Les oreilles et le museau sont longs et pointus. Les coyotes pèsent entre 9 et 23 kg. Le coyote est pourvu d'oreilles pointues, d'un petit nez noir, d’yeux jaunes perçants et d'un merveilleux pelage brun-gris parfois rougeâtre. Cet animal est très rapide. Il peut atteindre 65 km/h. Il est aussi doté d'un odorat et d'une ouïe extrêmement développés.

Ce mammifère se nourrit habituellement de souris des champs, de lièvres, de petites marmottes, d'écureuils et quelques fois de charogne laissée par d'autres prédateurs. Il peut aussi manger de l'herbe mais seulement quand il n'a rien trouvé de mieux.

Les prairies sont remplies de fleurs sauvages

66


67


68


Le canyon
69


70



Bison Paddock
A la sortie de la ville de Waterton, il y a un paddock où se promène un troupeau de bison. Ils sont confinés dans ce très grand espace mais pas libre comme dans le Yellowstone

Le bison est le plus gros mammifère terrestre de l'Amérique du Nord. Le mâle peut atteindre 2m de haut au garrot et peser plus d'une tonne. La femelle est plus petite que le mâle. Le bison a des cornes noires recourbées sur le côté de la tête, une grosse bosse au niveau des épaules, une courte queue terminée par une touffe de longs poils et de longs poils épais brun foncé et noirs sur la tête et le cou. La barbe du bison est une autre de ses caractéristiques.

A l'origine, des grands troupeaux de bisons parcouraient les grandes plaines des Etats-Unis et du Canada. De nos jours, on ne le retrouve plus que dans les parcs nationaux, les réserves et dans des ranchs d'élevage.

Le bison est un animal très curieux. Son odorat et son ouïe sont très développés. Malgré son air placide, il charge quand il se sent en danger et peut être très dangereux. Bon nombre de touristes qui l'approchent de trop près en font la mauvaise expérience. Les confrontations entre les mâles sont violentes et parfois mortelles. Les vaches mettent bas d'un seul veau au printemps. Quand les lacs et les rivières gèlent en hiver, le bison mange de la neige pour compenser le manque d'eau. L’espérance de vie du bison sauvage est de 18 à 22 ans. Ses prédateurs naturels sont les loups, les ours et les pumas.

En 1883, le bison est réputé totalement éteint en Amérique du Nord. Quelques dizaines de bêtes ont cependant été retrouvées dans des lieux isolés à la fin du siècle, permettant à l’espèce d’être sauvée d’extrême justesse.

En 1894, quelques bisons étaient installés sur le Parc National de Yellowstone, au Wyoming. En 1902, le Congrès accordait cinquante mille dollars pour la protection et le développement de ce troupeau. Quelques années plus tard, le président Theodore Roosevelt créait la « National Bison Range » au Montana, sur la réserve Flathead, menant une action de protection très efficace.

Aujourd’hui, si les bisons ne sont que quelques milliers au Canada, où le climat est trop froid et humide, ils sont environ 50 000 aux Etats-Unis. La plupart vit dans des parcs nationaux où leur nombre augmente rapidement, créant des problèmes de surpâturage et d’évasions.

Depuis quelques années, les Indiens veulent réimplanter les bisons sur leurs réserves. Des associations indiennes qui regroupaient au début des années 2000 plus de quarante nations des Plaines, du Sud-Ouest et d’Oklahoma, aident à l’achat, au transport et à la gestion des troupeaux. Les Indiens demandent, généralement sans succès, que les bisons en surplus sur les parcs leur soient donnés.

La réappropriation du bison par les Indiens est un élément déterminant de la renaissance de leur culture et de leur spiritualité. Ils comptent également en tirer un bénéfice économique, d’abord pour leur consommation interne, puis par la commercialisation des peaux et de la viande, excellente, diététique et parfaitement naturelle.


71


72


73


74


75
avatar
Halo
Médaille de platine
Médaille de platine

Nombre de messages : 15440
Masculin Age : 66
Localisation : Liège (environ)
Profession : Ingénieur
Niveau photo : Amateur averti
Expérience : > 10 < 20 ans

Boitier : D300s/D610
Objectifs : 16 -35 f4 VR; 24-70 f2.8; 70-200 f2.8; 300 f4; TC14; TC1.7
Date d'inscription : 02/11/2008

De Grand teton à Glacier en passant par Yellowstone: Partie 3 Le Montana et le parc des glaciers

Message par Halo le Mar 11 Jan 2011 - 18:03

Il est temps de quitter la partie canadienne pour explorer la partie américaine. Nous ferons le chemin en sens inverse mais au lieu de nous diriger vers Browning on prendra à droite vers Many Glacier.

76 Arrêt pour photo devant un beau lac


Many Glacier est une zone naturelle située dans le parc national de Glacier. On y trouve de nombreux lacs, cascades, forêts de conifères et praires alpines et le « Many Glacier Hotel » qui est le plus grand hôtel situé dans le parc. De nombreux sentiers de randonnée jalonnent la région.

77 L'entrée de Many Glacier


78 Lac sherbrune, directement après l’entrée


79


Nous logerons au Many Glacier Hotel qui est un hôtel historique situé au bord du lac Swiftcurrent. Il a été construit entre 1910 et 1915 par la société ferroviaire « Great Northern Railway » qui souhaitait développer le tourisme au niveau du parc. Le style est basé sur le «chalet suisse». Les fondations sont faites en pierres sur lesquelles vient reposer une structure en bois.

80


81


82


Nous avons programmé trois balades : Les lacs Iceberg et cracker ainsi que la highline et swiftcurrent avec repos et logement au Granite chalet.

83


Lac Iceberg 15km - Dénivelée 364m
Le jour d’arrivée, nous partirons vers le lac Iceberg que nous avions déjà faite en 2008 mais qu’un orage avait interrompu.

Cette balade se fait à travers des champs de fleurs et le soleil semble de la partie. Malheureusement, comme cela arrive en montagne, le temps tourne rapidement, mais nous pourrons enfin y arriver.

84


85


86 On approche


87 L’éclaircie a été de courte durée


88 Et, de toute façon, il est trop tard pour la réflexion


En 2008, en redescendant, on avait aperçu un ours brun

89


On s’était aussi arrêté au fishercap lake ou on avait vu pas mal d’élan. Cette fois les conditions n’étaient pas réunies car il n’y avait pas d’algues.

En 2008, nous avions un logement juste à côté du lac et on s’y installait en fin de journée pour regarder les élans. L’Élan appelé Orignal en Amérique du Nord ou encore Moose par les américains, est la plus grande des espèces de cervidés.

L'Orignal a un pelage noir, de longues pattes en forme d'échasses, utiles pour la marche dans la neige épaisse, un dos bossu, une face longue à la lèvre supérieure pendante, de grandes oreilles et un fanon (repli de peau) sous la gorge.

90


Animal solitaire et plutôt tranquille, l'orignal est actif surtout le matin et au coucher du soleil. Il broute ici et là pendant un certain temps puis s'installe pour ruminer. Il se nourrit essentiellement d’herbe, de plantes aquatiques qu’il peut brouter la tête entièrement immergée sous l’eau (il reste parfois une minute en plongée), de feuillage, de branches et d’écorce et d’autres végétaux.

91


92 Après chaque plongée, il regarde tout autour de lui s’il n’y a rien d’anormal ou pas d’intrus puis il reprend son repas


93


94


95


Flûte, je tombe à court de place sur ma carte. Je laisse mon épouse et retourne vite à la voiture qui se trouve à une centaine de mètre. Quand je reviens, il s’était évidemment passé un incident. Une maman et son jeune sont arrivés. Elle a pénétré dans l’eau en chassant l’autre femelle. Celle-ci n’a rien trouvé de mieux que de sortir droit vers mon épouse et les quelques autres personnes. Les américains criaient vers mon épouse « Move, move,… » Elle, tétanisée, ne bougeait pas.

Il faut savoir qu’un mâle adulte pèse environ 450 kg, soit à peu près 30 % de plus que la femelle, et les spécimens les plus gros de l'Alaska et du Yukon peuvent atteindre 600 kg. Le corps de l'orignal mesure de 2 à 2,9 mètres de long pour une hauteur au garrot de 1,7 à 2,4 mètres. Heureusement, l’orignal est passé à côté d’elle sans la toucher…

96


Je n’ai aperçu un mâle qu’à travers un télescope et donc pas de photo. Le mâle a un long panache aux bois palmés, qui s'étend horizontalement jusqu'à 2 mètres d'envergure pour un poids de 20 kilogrammes environ. Les bois se mettent à pousser en avril et sont couverts de velours jusqu'en août ou au début de septembre.

Le mâle se sert de son panache pour se battre pendant la saison du rut, en septembre et en octobre, et le perd entre décembre et février. Quand un danger se présente, il peut foncer à travers les branches avec un grand fracas alors qu’en temps normal il peut traverser la forêt dense avec la discrétion d'un chat. À la course, il peut atteindre jusqu'à 55km/h. À la nage, il peut traverser des cours d'eau de plus de 15km. De tous les cervidés, seul le caribou est meilleur nageur que lui.
avatar
Halo
Médaille de platine
Médaille de platine

Nombre de messages : 15440
Masculin Age : 66
Localisation : Liège (environ)
Profession : Ingénieur
Niveau photo : Amateur averti
Expérience : > 10 < 20 ans

Boitier : D300s/D610
Objectifs : 16 -35 f4 VR; 24-70 f2.8; 70-200 f2.8; 300 f4; TC14; TC1.7
Date d'inscription : 02/11/2008

De Grand teton à Glacier en passant par Yellowstone: Partie 3 Le Montana et le parc des glaciers

Message par Halo le Mar 18 Jan 2011 - 14:02

97 Rencontre près du lac fishercap


98


Cracker Lake 17km – Dénivelée 426m

Le lac Cracker occupe un des cirques spectaculaires qui peuvent être atteint par des randonnées faciles d'une journée. On débute la balade le long du lac sherburne ou les échappées sont assez jolies.

99


Le début du sentier est également utilisé par les chevaux qui ont la priorité. On arrive à une pancarte rouge qui prévient qu’il y a des ours dans le secteur et, effectivement, un peu plus loin une rencontre avec une ourse brun et ses deux jeunes mais je n’ai pas pris mon sac avec le télé. On les observe pendant un moment puis les oursons, intrigués je suppose, commencent à courir vers nous; nous estimons qu'il vaut mieux briser là et poursuivre rapidement notre route avant que la maman ne s'inquiète et se dirige vers nous

100


Le vent s’est levé et est assez violent. Mon épouse se demande s’il ne faut pas faire demi-tour mais je la persuade de continuer et le résultat sera à la hauteur de nos espérances. Situé sous des falaises, la couleur turquoise laiteuse du lac doit être vue pour le croire.

101


102


L’idéal eut été de poursuivre la balade et de grimper la montagne pour surplomber le lac, mais il y avait définitivement trop de vent. Au bord du lac jouent des écureuils terrestres qui sont intéressés par notre nourriture

103


104


On redescend et le soleil se pointe à nouveau

105


106


Grinell Lake 18 km - Dénivelée 487m

Nous avions fait cette balade en 2008. La chaîne de lacs - Grinnell, Josephine et Swiftcurrent -résulte de l'érosion glaciaire. Grinnell Lake, au premier plan, recueille une grande quantité de particules rocheuses broyées par le glacier Grinnell. Les eaux laiteuses issues du glacier donnent au lac sa superbe teinte bleue-verte. La lumière réfléchie par les particules rocheuses suspendues dans les eaux de Josephine Lake le teinte d'un bleu opalin. En aval, Swiftcurrent Lake occupe le fond de la vallée de Many Glacier mais les débris rocheux qui s'y déposent en faible quantité ne colorent pas ses eaux.

107 Lac Josephine


108 Lac Grinell

avatar
Halo
Médaille de platine
Médaille de platine

Nombre de messages : 15440
Masculin Age : 66
Localisation : Liège (environ)
Profession : Ingénieur
Niveau photo : Amateur averti
Expérience : > 10 < 20 ans

Boitier : D300s/D610
Objectifs : 16 -35 f4 VR; 24-70 f2.8; 70-200 f2.8; 300 f4; TC14; TC1.7
Date d'inscription : 02/11/2008

De Grand teton à Glacier en passant par Yellowstone: Partie 3 Le Montana et le parc des glaciers

Message par Halo le Mer 26 Jan 2011 - 8:03

Sentier combiné Highline et Swiftcurrent 24 kms

Aujourd’hui, on part pour une balade de deux jours avec nuit en refuge. Pour réaliser cette balade, on laisse bagages et voiture à l’hôtel et on prend deux navettes qui vont nous conduire à la LOGAN PASS sur la GOING-TO-THE-SUN-ROAD.

La route Going-to-the-Sun ("route vers le soleil"), longue de 83 km, traverse le parc d'est en ouest. Elle fut terminée en 1932. Elle est la seule route qui traverse le parc d’un bout à l’autre. Sinueuse, étroite et très fréquentée en été, elle est interdite aux véhicules de plus de 9 mètres de long ou de 2,45 mètres de large.
Au col de Logan Pass (2027 mètres d'altitude), la route franchit la ligne de partage des eaux (Continental Divide). Les pluies tombant d'un côté de cette ligne s'écoulent vers le Pacifique, de l'autre vers l'Atlantique.
Seules les extrémités de la route sont ouvertes toute l'année. Les portions situées plus en altitude sont fermées de la mi-octobre à début juin. C’est une des routes les plus difficiles à désenneiger d’Amérique du Nord. Durant l’hiver, la couche de neige peut atteindre 25 mètres en altitude comme par exemple au sommet du col de Logan. Pour désenneiger totalement la route au printemps, il faut environ 10 semaines de travail avec des appareils permettant d’enlever jusque 4.000 tonnes de neige par heure. (http://fr.wikipedia.org/wiki/Going-to-the-Sun_Road)

Carte

Quelques photos du déblaiement de la neige: Photo 1,Photo 2, Photo 3,
Il y aura des photos de cette route plus tard lorsqu'on la fera nous-même en voiture. Ici, on arrive à la « Logan Pass » avec la navette et on entame la balade.

Première partie: La section « Garden Wall » du sentier part de la Logan Pass (2000m) pour aboutir au chalet, soit 12km qui monte de 213m pour redescendre de 152m. Le sentier est donc relativement plat et offre des vues exceptionnelles. C’est un lieu idéal pour observer la faune notamment mouflon, chèvre de montagne, grizzlis et écureuils terrestres.

Le sentier suit la route, en surplomb, pendant quelques Kms et offre de splendides vues panoramiques sur la vallée.

109


110


111


112


113 Chèvre de montagne : Elle possède un pelage blanc, une barbe et de courtes cornes pointues noires (mâles et femelles). Les femelles et leurs petits forment des groupes l'été, tandis que les mâles sont solitaires. La chèvre de montagne n'émigre pas de façon saisonnière et préfère vivre toute l'année à haute altitude.



114 Marmotte : La marmotte des Rocheuses vit en colonie dans la zone alpine, à une altitude de 2,000 à 2,500 mètres. L'un des plus gros rongeurs du parc, son poids atteint parfois 12 kilos.



115 Le sentier est régulièrement coupé par de grosses masses de neige, où l'on s'aventure avec précaution afin d'éviter la chute



116 Stayhack Butte « à mi-chemin » sur le sentier du haut plateau entre le col de Logan et granite parc chalet. Il faut grimper là bas tout en haut


117 Avant de redescendre


118 Tiens une marmotte !


119 Un mouflon : Le mouflon d'Amérique est un brouteur qui émigre de façon saisonnière entre les basses pentes herbeuses en hiver et les prés alpins plus élevés en hiver et en été. Les mouflons forment des hardes mixtes l'hiver et des hardes séparées l'été. Les hardes de mâles ont tendance à passer l'été à plus haute altitude que les hardes de femelles. Au cours de la saison du rut à l'automne, les mâles se battent pour dominer selon un rituel bien établi : ils se ruent l'un sur l'autre tête première jusqu'à ce que l'animal le plus faible abandonne.


120 On aperçoit le Lac McDonald ou nous irons plus tard


121 Un autre Mouflon


122 Et ses copains


Le refuge : Granite park chalet. Ce chalet en pierre historique, achevé en 1915, continue d'offrir un hébergement rustique

123


124


125


126


127


128


129


130 Nourriture lyophilisée


131 Video de la balade (Anglais)



avatar
Halo
Médaille de platine
Médaille de platine

Nombre de messages : 15440
Masculin Age : 66
Localisation : Liège (environ)
Profession : Ingénieur
Niveau photo : Amateur averti
Expérience : > 10 < 20 ans

Boitier : D300s/D610
Objectifs : 16 -35 f4 VR; 24-70 f2.8; 70-200 f2.8; 300 f4; TC14; TC1.7
Date d'inscription : 02/11/2008

De Grand teton à Glacier en passant par Yellowstone: Partie 3 Le Montana et le parc des glaciers

Message par Halo le Mer 2 Fév 2011 - 7:12

Deuxième partie : Swiftcurrent Trail vers l’hotel “Many glacier” 12kms – Dénivellé: 678 m

131


132


133


134 La Vallée avec la sucession des lacs


135 Tiens! Une marmotte


136 Xerophyllum tenax, herbe d'ours Mais pas mangé par les ours: Ses fleurs sont portées par un grand panicule blanc crémeux dressé au-dessus de sa rosette de feuilles et couvre les prairies de hautes altitudes du parc des glaciers.



On arrive dans la vallée aux « RedRock Fall »

137 Carte

138 RedRock Falls


139


140 Redrock lake


141 Retour à l'hotel


142


143


144 Information sur les trails

avatar
Halo
Médaille de platine
Médaille de platine

Nombre de messages : 15440
Masculin Age : 66
Localisation : Liège (environ)
Profession : Ingénieur
Niveau photo : Amateur averti
Expérience : > 10 < 20 ans

Boitier : D300s/D610
Objectifs : 16 -35 f4 VR; 24-70 f2.8; 70-200 f2.8; 300 f4; TC14; TC1.7
Date d'inscription : 02/11/2008

De Grand teton à Glacier en passant par Yellowstone: Partie 3 Le Montana et le parc des glaciers

Message par Halo le Mer 9 Fév 2011 - 7:16

De retour au Many Glacier Hotel, on récupère nos bagages et la voiture. En route pour la dernière partie de notre traget : La going-to-the-sun road. On se rend à notre hôtel –Rising sun motor inn - près du lac St-Mary, on dépose nos bagages et on repart pour explorer cette route.
A chaque virage, on en prend plein les yeux tellement les paysages sont spectaculaires.

Saint Mary LakeLe lac Saint Mary, avec au milieu Wild Goose Island (l'île de l'oie sauvage), est une des scènes les plus photographiées du parc. Situé au pied de Lewis Range (une barrière des Rocheuses) près de l'entrée Est, le lac est entouré de pins Ponderosa et de montagnes allant de 2500 à 3000 mètres. Il mesure 16 km de long et a une profondeur de 89 mètres.

Pour l'île de l'oie sauvage, les photos sont intéressantes, surtout le matin, afin de profiter de la réflexion
145


146


147


148 Le lendemain matin


149


150


151


St-Mary et Virginia Falls: Le sentier vers les chutes Saint Mary (2km) suit un torrent à travers les bois et passe devant une première chute avant d’arriver à la chute Virginia (3km) ou le sentier s’arrête.

152


153


154


Logan pass : Le Logan Pass est un col de montagne (2 025 m) situé dans le parc national de Glacier. Le col est ouvert de mai à mi-octobre.

155


156 Mouflon


157


158


Cerf mulet : Le cerf-mulet est le cerf typique des montagnes et des vallées. On l'observe facilement et souvent il ne s'enfuit pas lorsqu'on l'approche. De nombreux visiteurs croient à tort qu'il est apprivoisé et s'approchent trop près, ce qui est dangereux car c'est un animal sauvage est imprévisible. Le cerf-mulet a une démarche plutôt amusante car il semble muni de ressorts quand il court.

159


160

avatar
Halo
Médaille de platine
Médaille de platine

Nombre de messages : 15440
Masculin Age : 66
Localisation : Liège (environ)
Profession : Ingénieur
Niveau photo : Amateur averti
Expérience : > 10 < 20 ans

Boitier : D300s/D610
Objectifs : 16 -35 f4 VR; 24-70 f2.8; 70-200 f2.8; 300 f4; TC14; TC1.7
Date d'inscription : 02/11/2008

De Grand teton à Glacier en passant par Yellowstone: Partie 3 Le Montana et le parc des glaciers

Message par Halo le Mar 15 Fév 2011 - 19:48

Hidden Lake : Le lac Hidden, alimenté par des milliers de sources, est situé dans un cirque glaciaire en forme de demi-lune. Un glacier remplissait autrefois cet amphithéâtre rocheux. Une promenade en bois entre le visitor center de Logan Pass et l'observatoire de Hidden Lake a été installée pour protéger les prairies alpines autrefois traversées par les randonneurs (2,4 km aller).

161


162 La route pour y arriver n’est pas facile


163


164


165 Mais la vue est superbe


166 En redescendant, on aperçoit des skieurs


167 On revient au col


168


170 Une Marmotte nous attend au soleil


171 Ainsi qu’un Ecureuil terrestre


En 2008, nous avions continué la descente vers le lac McDonald

172 Chèvres de montagne


173


174 Les magnifiques paysages se suivent


175


Weeping wall : Il tient son nom de milliers de sources qui coulent par-dessus et à travers la roche, lui donnant l'impression de pleurer (weep = pleurer).
176


177


Le sentier des Cèdres est un sentier de randonnée accessible à partir de Going-to-the-Sun Road. Le sentier de 0,6 mile est pavé et a un trottoir surélevé dans certaines sections. Les cèdres visibles ont plus de 24 m. Le sentier se divise en deux sections : une boucle, tandis que l'autre continue vers le lac Avalanche .

178 Avalanche creek


179 Lac avalanche


A l'autre bout de la route, près de l'entrée ouest, le lac McDonald est le plus grand lac du parc (16 km de long, 2,5 km de large et 144 mètres de profondeur). Les Kootenai l'appelaient "le lac des danses sacrées" et organisaient des cérémonies sur ses rives.

180 Le soir


181


182 Avec une dernière rencontre, un petit ours brun


183 Le matin


Le reste de notre périple sera un retour en deux étapes sur Salt Lake City, la capitale des mormons, mais un peu déçu par la ville et son ambiance.

Grand merci aux lecteurs et surtout aux quelques personnes qui m'ont laissé un commentaire.
avatar
rolix
Médaille de bronze
Médaille de bronze

Nombre de messages : 5810
Masculin Age : 43
Localisation : Harzé
Profession : Informaticien
Niveau photo : Amateur
Expérience : > 5 < 10 ans

Boitier : Canon EOS 7D
Objectifs : Canon: EF-S 10-22 // EF 24-105 L IS // EF 50 1.8 II // EF 70-200 2.8 L IS II // EF 100 2.8 L MACRO // EF 70-300 IS // EF 400 5.6 L
Date d'inscription : 03/01/2008

Re: De Grand teton à Glacier en passant par Yellowstone: Partie 3 Le Montana et le parc des glaciers

Message par rolix le Mar 15 Fév 2011 - 22:20

Voici le dernier épisode de ce périple.

Pour les commentaires à Halo, c'est ici.

Merci Louis pour ce beau reportage...

A+
Rolix

Contenu sponsorisé

Re: De Grand teton à Glacier en passant par Yellowstone: Partie 3 Le Montana et le parc des glaciers

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 27 Juil 2017 - 20:45